LE MEDECIN IMAGINAIRE - INTERVIEW AVEC FATSAH BOUYAHMED.


2022-04-27

LE MEDECIN IMAGINAIRE  - INTERVIEW AVEC FATSAH BOUYAHMED.

On connaissait le Malade imaginaire de Molière, voici Le Médecin imaginaire, le dernier film d’Ahmed Hamidi, co-écrit par Fatsah Bouyahmed, qui interprète le rôle d’un médecin pas comme les autres. La sortie du film est prévue le 27 avril prochain, au Megarama. Une comédie drôle et touchante, qui prône le vivre ensemble. Interview avec Fatsah Bouyahmed.

 

Le public marocain vous connaît bien, grâce à La Vache, bien sûr, La fine fleur l’année dernière, et grâce au Marrakech du rire aussi. Vous revenez quand à Marrakech avec Djamel ?

Très bientôt, le MDR revient du 15 au 18 juin.

La sortie du Médecin imaginaire est prévue le 27 avril, mais il y a eu des avant première en France. Comment le film a été accueilli ?

Très bien, parce que le film met le doigt sur un problème de notre temps. Sur la différence entre la vie virtuelle et la vraie vie. C’est l’histoire d’un DJ qui voyage souvent, d’une scène à l’autre, qui vit sa vie dans des jets privés, le casque sur les oreilles, mais qui au fond est un homme très seul. Son burn-out aura lieu au Maroc.

Vous êtes co-auteur de cette comédie, avec Ahmed Hamidi, qu’est ce qui vous a inspiré cette histoire ?

On a voulu opposer ces deux mondes, trouver les deux personnages qui les incarnent, donc le DJ qui vit plus vite que sa vie (Vincent Darmuzey), et le médecin du bled (moi-même), qui n’en est pas un d’ailleurs, et qui vit sur une autre planète. Le Maroc va les réunir.

Vous avez toujours vécu en France, comment vous arrivez à avoir parfaitement l’accent du bled ?

C’est tout simplement l’accent de mon père, de mon enfance. Je me suis toujours amusé à l’imiter. Il ne savait ni lire, ni écrire. Etant petit, j’étais toujours en sa compagnie, lui et ses amis. Je leur écrivais leurs lettres pour leur famille. Cet accent est crédible, parce qu’il est dans ma tête et mes oreilles depuis longtemps.

Le tournage a eu lieu à Mirleft, quelles ont été les conditions de tournage justement ?

Excellentes ! On a été accueillis comme des rois, toutes les équipes française et marocaine. On est toujours impressionnés par le professionnalisme et la compétence des techniciens marocains, pour les décors, la lumière, les images…C’est d’ailleurs pour cela qu’on vient au Maroc.

Vous êtes au casting du prochain film de Mohamed Hamidi, Citoyen d'Honneur, prévu en septembre prochain. Quelques mots sur ce film ?

C’est un très beau film. C’est l’histoire d’un écrivain algérien qui avait quitté le pays pour des raisons politiques, et qui accepte de retourner à Sidi Mimoun, son village natal, en Algérie, pour y être nommé Citoyen d'honneur. Il y est accueilli en héros par Miloud, le président de son fan club, qui lui fait redécouvrir le pays qu'il a oublié. C’était magnifique de tourner avec Kad Merad.

Commentaires

Like Us On Facebook

MAGAZINE